Un si petit oiseau – Marie Pavlenko

  • Editeur : Flammarion Jeunesse
  • Nombre de pages : 385 pages
  • Prix : 17,50 €

J’ai gagné ce roman à un concours organisé par Babelio sur instagram et je les en remercie. Pour la petite histoire c’était le jour de mon anniversaire donc j’étais hyper contente mais Audrey du blog Les petites bulles de papier a été moins ravie puisqu’elle avait prévu de me l’offrir ^^. Bref j’ai adoré Je suis ton soleil de Marie Pavlenko donc j’avais très envie de découvrir celui-ci.

Résumé de l’éditeur

Après un accident de voiture qui l’a laissée meurtrie, Abigail rentre chez elle. Elle ne voit plus personne. Son corps mutilé bouleverse son quotidien, sa vie d’avant lui est insupportable. Comment se définir quand on a perdu ses repères, qu’on ne sait plus qui on est, que la douleur est toujours embusquée, prête à exploser ? Grâce à l’amour des siens. Grâce aux livres. Grâce à la nature, au rire, aux oiseaux. Avec beaucoup de patience, peu à peu, Abi va réapprendre à vivre.

Ce que j’en ai pensé

Abigail, surnommée Abi, a perdu son bras lors d’un accident de voiture. Evidemment, les choses sont compliquées pour elle et sa famille. Elle va devoir, avec l’aide de ses proches, apprendre à vivre avec un handicap et surtout reprendre goût à la vie. Elle sort de l’hôpital et emménage dans la nouvelle maison que ses parents ont trouvées.

Le personnage d’Abi est très touchant. Je n’ai pas pu m’identifier à elle parce que je ne suis pas confrontée au handicap mais j’étais admirative face à son courage et sa persévérance. J’ai eu parfois du mal à la comprendre, je trouve qu’elle a des réactions un peu excessives avec ses proches mais encore une fois on ne peut pas vraiment lui reprocher d’être en colère pour tout un tas de choses. En tout cas, j’ai vraiment aimé l’évolution de ce personnage tout au long du roman. 

Ses proches m’ont beaucoup touchée, chacun réagit à sa manière et je me retrouvée en chacun d’eux. Son père se cache derrière l’humour, sa mère est anéantie mais tente d’aller de l’avant et de tirer sa fille vers le haut, et la soeur d’Abi est en colère. La tante d’Abi, Coline, est un personnage que j’ai adoré. Elle est loufoque et apporte une touche de gaieté même quand rien ne va pour Abi. Le personnage d’Aurèle m’a beaucoup plu également. Je me suis demandée plusieurs fois quelles étaient ses intentions et puis finalement je me suis laissée porter par l’histoire et par ce personnage.

L’histoire est très touchante. Abi doit penser à son avenir et se reconstruire peu à peu. Elle peut compter sur ses proches et sur Aurèle qui vont tout faire pour lui permettre d’avancer. J’ai beaucoup aimé cette intrigue, voir l’énergie déployée par tout le monde autour d’Abi et par Abi elle-même. La relation entre Abi et Aurèle est très agréable à suivre.

La plume de l’auteure est simple mais efficace. On alterne les passages touchants, poignants parfois même ce n’est pas larmoyant. On ne s’apitoie pas sur le sort d’Abi, au contraire on observe son évolution et c’est vraiment la force de ce roman. 

Bonne lecture

 

 

 

Publicités

5 commentaires sur « Un si petit oiseau – Marie Pavlenko »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s