Luna – Serena Giuliano

  • Editeur : Robert Lafont
  • Genre : Contemporain
  • Nombre de pages : 205 pages
  • Prix : 17,50 €

J’ai lu les deux premiers romans de Serena Giuliano et j’avais beaucoup aimé. Celui-ci me tentait forcément et autant dire qu’il n’a pas fait long feu dans ma PAL. Je l’ai lu en lecture commune avec Audrey du blog Les petites bulles de papier et on a passé un excellent moment. 

Résumé de l’éditeur

Parfois, on pense trouver le soleil en août, mais c’est la lune qu’on trouve en mars.
Luna arrive à Naples contre son gré : son père est gravement malade. Rien, ici, ne lui a manqué. Ses repères, ses amies, son amour sont désormais à Milan. Alors pourquoi revenir ? Pourquoi être au chevet de son papa, au passé trouble, et avec lequel elle a coupé les ponts ?
Mais Napoli est là, sous ses yeux : ses ruelles animées et sales, ses habitants souriants et intrusifs, sa pizza fritta, délicieuse et tellement grasse, son Vésuve, beau et menaçant…
Est-il seulement possible de trouver la paix dans une ville si contrastée ? Mais si ce retour aux sources sonnait finalement l’heure de l’apaisement ?

Ce que j’en ai pensé

Luna est de retour à Naples, sa ville natale. Son père est à l’hôpital, gravement malade. Visiblement, elle n’est pas ravie de ses retrouvailles avec son père ni avec cette ville qui l’a vue grandir. 

J’ai beaucoup aimé les personnages. Luna est attachante, sensible. Très vite, on sent qu’il y a des tensions entre elle et son père. On en découvre les raisons au fil du roman et même si je m’attendais un petit peu à certains éléments, j’ai trouvé que c’était bien amené et que ça donnait lieu à une petite séquence émouvante. 

Dans ce roman, Serena nous fait voyager à Naples. Ses descriptions sont telles que j’avais l’impression d’être face au Vésuve. Evidemment, la nourriture est très présente. J’avais envie de découvrir toutes ces spécialités qui ont l’air toutes plus divines les unes que les autres. 

L’histoire m’a touchée. Luna est obligée de revenir à Naples pour être auprès de son père, à l’hôpital. Ces passages sont tendres mais aussi très drôles. La femme du voisin de chambre de son père est un petit bijou. Ces deux-là m’ont également touchée. J’ai aimé le côté authentique de cette dame. Les meilleures amies de Luna sont vraiment exceptionnelles j’ai adoré les échanges de SMS entre elles. En fait, j’ai aimé tous les personnages par leur caractère, leur humour, leur sensibilité et leur vie.

Ce que j’aime dans les romans de Serena Giuliano, c’est de retrouver un petit bout d’elle à chaque fois. Je la suis sur les réseaux sociaux et elle partage souvent la relation qu’elle a avec sa chatte Mila. Dans ce roman Luna se retrouve face a Filomena, une chatte caractérielle avec qui forcément elle entre très vite en conflit. Filomena est chez elle et le fait bien savoir à Luna. J’avais l’impression que Filomena était directement inspirée de Mila. C’était très drôle et j’ai beaucoup ri.

Encore une fois, j’ai adoré ce roman Serena Giuliano. J’ai été émue, j’ai eu faim et j’ai aussi beaucoup ri. 

2 commentaires sur « Luna – Serena Giuliano »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s