La vallée des oranges – Béatrice Courtot

  • Editeur : Charleston
  • Genre : Historique/Contemporain
  • Nombre de pages : 224 pages
  • Prix : 18 €

J’ai vu passer ce roman sur le compte Instagram de La bibliothèque des rêves. Quand je l’ai vu d’occasion, je n’ai pas résisté et je l’ai vite acheté pour le découvrir. J’ai plutôt bien aimé dans l’ensemble.

Résumé de l’éditeur

Marseille, 2016
En démontant le faux plafond d’un hôtel en travaux, un ouvrier tombe sur une boîte en fer rouillée contenant les souvenirs d’une vieille dame. Magdalena. Mais que se cache-t-il derrière cette photo de mariage ?
Son arrière-petite-fille, tenancière du Café de l’Ensaïmada, une institution culinaire à Paris, décide alors de partir à la recherche de ses origines majorquines qu’elle ignorait jusqu’alors. Elle quitte son quotidien épuisant pour la douceur et le farniente méditerranéens. Dès son arrivée sur l’île, Anaïs va réveiller des secrets de famille cachés depuis des générations. Mais la tâche ne s’avère pas si facile. Miquel, le nouveau propriétaire de l’orangeraie qui appartenait à son aïeule, ne se montre pas du tout coopérant.

Majorque, 1935
Magdalena, jeune pâtissière, confectionne chaque jour des ensaïmadas, ces brioches majorquines entortillées et saupoudrées de sucre glace. Très vite, la guerre civile espagnole frappe aux portes de son village qui devient le théâtre d’affrontements sanglants et de drames familiaux. Au péril de sa vie, Magdalena s’engage alors dans la résistance, avant de devoir s’enfuir vers la France.
Entre Majorque et Marseille, deux destins de femmes bousculées par la Guerre d’Espagne et un secret de famille, mais unies par une même passion : la pâtisserie.

Ce que j’en ai pensé

A Marseille, un ouvrier découvre une boîte dans laquelle des souvenirs sont conservés. Anaïs est contactée puisque ces souvenirs sont ceux de Magdalena, son arrière grand-mère. Anaïs part à Majorque, sur les traces de son arrière grand-mère et de ses origines dont elle ignore tout. En parallèle, on suit Magdalena dans les années 1930 à Majorque. 

J’ai bien aimé le personnage d’Anaïs, sa volonté d’en apprendre plus sur le passé de son arrière grand-mère. J’ai adoré le personnage de Magdalena, j’ai été très touchée par sa vie, son histoire, ses blessures. 

On suit les deux femmes en parallèle. Les chapitres sur Anaïs étaient intéressants puisqu’ils permettent de lier le passé et le présent. J’ai été touchée et émue par certaines révélations qui lui sont faites à Majorque. Elle rencontre Miquel, le nouveau propriétaire de l’orangeraie qui appartenait auparavant à Magdalena. 

J’ai eu une grosse préférence par les chapitres concernant Magdalena. Je connaissais peu la période de la guerre civile espagnole et j’ai aimé en découvrir davantage. C’est un roman très documenté sur la guerre en Espagne et plus particulièrement sur la gestion du conflit à Majorque. C’est vraiment le point qui m’a fait aimer ce roman. 

Le parcours de Magdalena est émouvant. Entre sa vie à l’orangeraie, son mariage, son combat contre le régime de Franco, c’est une femme forte, déterminée et engagée. 

Dans l’ensemble, j’ai apprécié ma lecture. C’est un roman avec une partie historique très intéressante qui m’a captivée. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s