La lumière était si parfaite – Carène Ponte

  • Editeur : Fleuve éditions
  • Genre : Contemporain
  • Nombre de pages : 288 pages
  • Prix : 17,90 €

Carène Ponte est une auteure que j’aime beaucoup. J’ai pu lire son dernier roman avant sa sortie et je remercie les éditions Fleuve pour l’envoi.

Résumé de l’éditeur

Comment sa vie a-t-elle pu lui échapper à ce point?? Devenue mère au foyer à la naissance de ses enfants, Megg fait face aujourd’hui à une ado en crise qu’elle ne reconnaît plus. Son mari ne se préoccupe guère des tâches quotidiennes. Et puis il y a eu le coup de grâce, cette saleté d’infarctus qui a fauché sa mère avant l’heure. Tandis qu’elle se résout à vider la maison de son enfance, Megg déniche une pellicule photo qui l’intrigue, et décide de la faire développer. Rien ne pouvait la préparer à la série de clichés qu’elle découvre alors… Une révélation qui bouleversera sa vie. Partie sur les traces d’un passé maternel dont elle ignore tout, Megg ne se doute pas que c’est son avenir qu’elle est en train de reprendre en main.

Ce que j’en ai pensé

Megg est mère au foyer. Chaque jour elle doit gérer la maison, les emplois du temps et besoins de chacun. Entre un mari qui travaille beaucoup, une ado en crise et un petit garçon, elle n’a pas beaucoup de temps pour elle. Sa mère, avec qui elle était très proche, est décédée quelques mois plus tôt, d’un infarctus. Alors qu’elle vide la maison de sa mère, elle tombe sur une pellicule photo. Elle décide de la développer et découvre une série de photos qui bouleverse sa vie.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Megg. Elle est attachante et j’ai eu beaucoup d’empathie pour elle. Sa voisine et amie Romy est aussi très attachante. J’ai adoré ce personnage ! Elle est solaire, pétillante et sous ses airs un peu déjantés, c’est une amie précieuse pour Megg.

J’ai été très révoltée par l’égoïsme de certains personnages. Heureusement que Megg a Romy à ses côtés pour l’aider à s’affirmer et ne pas flancher face à ses envies. Megg vit pour sa famille en laissant de côté sa vie de femme. Elle est là pour élever les enfants, tenir la maison, faire à manger, s’occuper de son mari.

Megg fait une découverte surprenante, qui la bouleverse, quand elle fait du tri sans les affaires de sa maman. Avec Romy, elles se lancent dans une petite enquête pour comprendre de quoi il s’agit vraiment et d’en apprendre plus. Cela les mène dans un road trip à travers l’Europe. Mais partir signifie pour Megg laisser sa maison et son mari se débrouiller seul. J’ai été touchée par ce cri du coeur, celui de vouloir en savoir plus sur les photos découvertes, en laissant sa maison, malgré les protestations de son entourage. 

J’ai adoré le côté road trip, les visites qu’elles font, les échanges qu’elles ont. Ce que Megg découvre est déroutant pour elle mais j’ai trouvé que l’histoire était belle. C’est un roman tendre, avec de l’humour et des émotions. 

3 commentaires sur « La lumière était si parfaite – Carène Ponte »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s