La rue qui nous sépare – Célia Samba

  • Editeur : Hachette Romans
  • Genre : Contemporain/Romance/Young Adult
  • Nombre de pages : 384 pages
  • Prix : 18 €

Ce roman me tentait depuis son annonce. Le sujet m’intriguait beaucoup et j’en ai profité pour l’emprunter au boulot dès sa réception.

Résumé de l’éditeur 

Noémia a dix-neuf ans, Tristan vingt et un. Ils se croisent tous les jours, ils se plaisent, c’est évident. Mais Noémia est étudiante et Tristan est sans-abri. Entre eux, il y a le froid, la société ; entre eux, il y a la rue… qui pourrait se révéler difficile à traverser.

Ce que j’en ai pensé

Noémia est étudiante à la fac. Chaque jour, elle croise Tristan, un jeune homme SDF. Ils apprennent peu à peu à se connaître et malgré tout ce qui les oppose, une alchimie est présente.

J’ai apprécié les personnages dans l’ensemble. Noémia m’a paru assez fade et niaise pendant un moment. Finalement j’ai apprécié de la connaître un peu plus et de découvrir des éléments de son passé. Pourtant je trouve que ce qu’elle a traversé n’est pas suffisamment approfondi. J’ai beaucoup plus apprécié le personnage de Tristan. Je l’ai trouvé courageux, fort et sensible à la fois. 

La réalité de la rue est représentée. Je ne sais pas si c’est totalement fidèle à la vie réelle des SDF mais en tout cas c’est proche de ce que j’imaginais. J’ai trouvé le sujet original dans le sens où je n’avais jamais lu de roman avec un personnage sans-abri, du moins dans une romance.  

L’auteure n’épargne pas ses personnages, et nous non plus par la même occasion. Je ne veux pas trop en dire parce que ça risquerait vite de spoiler et ce serait dommage. En tout cas, sur la fin, pour ceux qui l’ont lu, j’ai finalement apprécié un premier élément final, mais les dernières pages du livre qui m’ont paru moins crédibles. 

Ce roman est plein d’émotions, de passages difficiles et de préjugés. L’histoire de Tristan et son parcours m’ont beaucoup touchées et je trouve qu’ils permettent de mettre en évidence l’inverse de ce qu’on peut souvent entendre que les sans-abri.

Le petit bémol pour moi, c’est la plume de l’auteure. Je ne dis pas que c’est mal écrit, au contraire, mais c’est un style auquel j’ai eu du mal à m’adapter au début. C’est un avis totalement personnel mais je n’avais pas forcément d’émotions à travers la plume et j’avoue que je pensais être beaucoup plus émue lors de certains événements. J’ai quand même passé un bon moment avec ce roman, j’ai été touchée par la situation de Tristan et par un élément final. Je vous recommande quand même ce livre parce que c’est un sujet qu’on voit peu et qui vaut la peine d’être découvert.

Publicité

4 commentaires sur « La rue qui nous sépare – Célia Samba »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s