Le syndrome du spaghetti – Marie Vareille

  • Editeur : Pocket Jeunesse
  • Genre : Young Adult/Contemporain
  • Nombre de pages : 288 pages
  • Prix : 17,90 €

Je suis une fan de Marie Vareille, je lis chacun de ses romans et j’attends impatiemment le suivant. J’ai eu la chance de pouvoir lire son nouveau roman au boulot et c’est un coup de coeur. Il sort demain et vous devez absolument courir l’acheter tellement c’est une merveille !

Résumé de l’éditeur 

Quand la vie prend un virage aussi terrible qu’inattendu, comment se réinventer et garder espoir dans l’avenir ?
Léa a 16 ans, un talent immense et un rêve à réaliser. Entraînée par son père, qui est à la fois son modèle, son meilleur ami et son confident, elle avance avec confiance vers cet avenir tout tracé.
À 17 ans, Anthony, obligé de faire face à l’absence de son père et aux gardes à vue de son frère, ne rêve plus depuis longtemps.
Ils se sont croisés une fois par hasard ; ils n’auraient jamais dû se revoir.
Pourtant, lorsque la vie de Léa s’écroule, Anthony est le seul à pouvoir l’aider à se relever.
Leurs destinées s’en trouvent à jamais bouleversées.

Ce que j’en ai pensé

Léa Martin a 16 ans et est promise à un grand avenir. C’est une basketteuse très talentueuse, entraînée par son père. Ensemble ils ont un plan tout tracé que rien ne pourrait ébranler. Sauf que dans tout parcours, il y a certains obstacles qui peuvent se dresser sur son chemin. Sa vie s’écroule et elle rencontre Anthony, un jeune homme de 17 ans qui vit sans son père, avec sa mère et son frère qui passe beaucoup de temps au commissariat. Leur rencontre pourrait remettre en question pas mal de choses dans leurs vies.

J’ai beaucoup aimé les personnages. Léa est forte et courageuse. On dirait parfois que rien ne l’atteint, du moins en apparence. Elle a du mal à exprimer ce qu’elle ressent et préfère se laisser ronger par la colère. J’ai parfois eu envie de secouer Léa, je la trouvais un peu égoïste, égocentrique et injuste envers ses proches. En même temps, chacun réagit à sa manière et on ne sait pas comment on pourrait réagir. Mais c’est aussi la force de ce roman, les personnages sont authentiques, réalistes et touchants.

Anthony est aussi quelqu’un de courageux et déterminé, il met tout en oeuvre pour protéger sa mère et pour sortir de ce quartier où aucun avenir ne semble possible. J’ai aussi beaucoup aimé le personnage d’Amel, la meilleure amie de Léa. Elle vient du même quartier qu’Anthony et toute sa vie tourne autour de ses études et sa réussite. C’est une amie précieuse, elle ne partage pas du tout la passion du sport avec Léa, mais entre elles c’est une amitié évidente et leur relation m’a beaucoup touchée. Les autres personnages sont aussi touchants, les parents de Léa et particulièrement sa petite soeur Anaïs.

L’histoire est très touchante, pleine d’émotions diverses. Je ne peux pas trop en dire pour ne pas vous spoiler. J’ai pleuré à plusieurs reprises. Le thème du basket est très présent et même si je ne m’y connais pas du tout en basket et que je ne connais que 2-3 noms de joueurs, j’ai eu l’impression à un moment d’être passionnée et de soutenir Léa dans son rêve. Les différents thèmes du roman sont abordés avec justesse, émotion et peuvent faire écho en chacun de nous. C’est un type d’histoire qu’on ne voit pas souvent passer en young adult (en tout cas je n’en ai pas vu passer).

De beaux messages sont passés à travers ce roman. J’ai aimé en apprendre plus sur le syndrome dont il est question, je ne le connaissais pas. J’ai aussi aimé les images liées aux spaghettis, je trouve que c’était une jolie manière d’exprimer certaines choses de la vie. C’est dit dans le résumé, la vie de Léa s’écroule pour différentes raisons. Plusieurs thématiques gravitent autour de cet élément central, notamment le déni et la reconstruction de soi. C’est vraiment un roman qui parle de plein de choses de notre vie, de la manière dont on peut réagir et agir. 

La plume de Marie Vareille est très fluide et très belle à lire. Les situations vécues par Léa ne sont pas toujours faciles, loin de là, mais cela n’empêche pas quelques touches d’humour dans les pensées de ce personnage. C’est un gros coup de coeur ! Je vous conseille vivement ce roman qui est plein d’émotion, qui parle de la vie et de choses terribles que l’on peut vivre, mais qui apporte aussi de l’optimisme. 

3 commentaires sur « Le syndrome du spaghetti – Marie Vareille »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s