Hunger Games : La ballade du serpent et de l’oiseau chanteur – Suzanne Collins

  • Editeur : Pocket Jeunesse
  • Genre : Young Adult/Dystopie
  • Nombre de pages : 604 pages
  • Prix : 19,90 €

J’ai adoré la trilogie Hunger Games alors j’attendais ce préquel avec une grande impatience. Je l’ai acheté dès sa sortie et je n’ai pas mis longtemps à le sortir de ma PAL. Je ne sais pas trop quoi penser de ce livre. J’ai passé un bon moment mais il me manquait certaines choses pour être pleinement conquise.

Résumé de l’éditeur

C’est le matin de la Moisson qui doit ouvrir la dixième édition annuelle des Hunger Games. Au Capitole, Coriolanus Snow, dix-huit ans, se prépare à devenir pour la première fois mentor aux Jeux. L’avenir de la maison Snow, qui a connu des jours meilleurs, est désormais suspendu aux maigres chances de Coriolanus. Il devra faire preuve de charme, d’astuce et d’inventivité pour faire gagner sa candidate. Mais le sort s’acharne. Honte suprême, on lui a confié le plus misérable des tributs : une fille du district Douze. Leurs destins sont désormais liés. Chaque décision peut les conduire à la réussite ou à l’échec, au triomphe ou à la ruine.
Dans l’arène, ce sera un combat à mort.

Ce que j’en ai pensé

Coriolanus Snow fait partie de la noblesse du Capitole. Depuis la guerre, sa famille a perdu sa richesse et sa seule chance d’atteindre de nouveau ce niveau social est d’entrer à l’université. Pour y parvenir il va tenter de devenir le mentor d’un tribut lors de la 10ème édition des Hunger Games. Mais il se retrouve mentor de la fille du district 12 et il est persuadé de mériter mieux.

J’ai eu beaucoup de mal avec le personnage de Coriolanus. Je le trouve assez complexe et difficile à cerner. A des moments je me disais qu’il avait bon fond et puis l’instant d’après je le trouvais ignoble. Je ne me suis pas attachée à lui ni à Lucy Gray, la fille du district 12. C’est un personnage aussi compliqué à cerner. J’avais du mal à savoir quoi penser d’elle. J’ai beaucoup plus apprécié le personnage de Sejanus.

L’action met beaucoup de temps à démarrer. La première partie est assez lente mais la deuxième est beaucoup plus rythmée. Par contre le troisième partie est vraiment en dents de scie. J’ai l’impression d’avoir mis longtemps à le lire tellement ça n’avançait pas par moments. A certains moments, le rythme était tellement lent que je n’étais pas vraiment captivée par ma lecture. J’ai quand même passé un bon moment avec ce préquel.

On voit bien à quel point le Capitole conditionne ses habitants et particulièrement les jeunes. Ce que j’ai trouvé vraiment intéressant, c’est de voir la manière dont les Hunger Games ont évolué. On voit comment ils étaient à leur création et comment ils tendent à évoluer pendant cette dixième édition.

Je reste quand même légèrement déçue parce qu’il m’a manqué certains éléments. Je ne peux pas en dire plus sans spoiler mais j’aurais aimé en savoir plus sur Snow en tant que président. Ce qui serait intéressant c’est d’en savoir plus sur son état d’esprit au moment des Hunger Games avec Katniss. D’ailleurs, un élément en lien avec ces Hunger Games est introduit dans le préquel et je trouvais dommage que ce ne soit pas plus développé ensuite. La fin est assez ouverte et je me demande si une suite ne serait pas en préparation. En tout cas ça permettrait sûrement de trouver ce qui m’a manqué dans ce livre.

Bonne lecture

2 commentaires sur « Hunger Games : La ballade du serpent et de l’oiseau chanteur – Suzanne Collins »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s