Petits secrets, grands mensonges – Liane Moriarty

  • Editeur : Le Livre de poche
  • Genre : contemporain/Thriller
  • Nombre de pages : 576 pages
  • Prix : 8,70 €

J’avais vraiment hâte de découvrir ce roman qui est un peu vendu comme ressemblant à Desperate Housewives, une de mes séries préférées. Pourtant j’ai mis énormément de temps à le lire. Je n’arrivais pas à être pleinement dans l’histoire.

Résumé de l’éditeur

Jane, mère célibataire, vient d’emménager à Sydney avec son petit garçon et un secret qui est le sien depuis cinq ans. Le jour de la rentrée scolaire, elle rencontre Madeline, un personnage haut en couleur avec lequel il faut compter – elle se souvient de tout et ne pardonne jamais – et Céleste, une femme à la beauté époustouflante mais qui, paradoxalement, est toujours mal à l’aise. Elles prennent toutes deux Jane sous leur aile, en faisant attention de dissimuler leurs propres secrets. Cependant, quand un simple incident impliquant les enfants de chacune des trois femmes survient à l’école, les choses s’enveniment : les commérages vont bon train, les rumeurs empoisonnées se propagent jusqu’au point où il est impossible de démêler le vrai du faux.

Ce que j’en ai pensé

On suit la vie de 3 femmes de milieux différents. Leurs enfants font leur rentrée à l’école de Piriwee. Les personnages sont assez clichés et je ne me suis pas attachée à eux. Madeline a 40 ans et n’a pas envie de vieillir, elle aimerait rester jeune comme la nouvelle femme de son ex-mari. Jane est une jeune mère célibataire, elle vit seule avec son fils Ziggy. Céleste a arrêté de travailler pour s’occuper de ses enfants et elle est tellement riche qu’elle ne sait pas quoi faire de son argent. Céleste cache un secret et je ne pensais pas que ce sujet serait traité dans ce roman. En tout cas, j’ai aimé la manière dont le thème est abordé et la manière dont le personnage de Céleste évolue.

Parmi les personnages secondaires, j’en ai détesté un certain nombre. On se retrouve plongé au milieu d’une ville où les ragots et les rumeurs fusent de partout (un peu comme dans Desperate Housewives pour le coup).

Il y a pas mal de longueurs, de moments qui me paraissaient un peu inutiles et qui m’ennuyaient. A côté de ça, certains passages n’apportaient rien à l’intrigue mais m’ont beaucoup fait rire. Le roman traînait en longueur et manquait d’action. Sauf dans les 150-200 dernières pages où tout s’accélère et où l’intrigue commence réellement. Ce qui est assez paradoxal, c’est que les choses vont trop vite et se terminent trop vite. Il manque du développement et j’étais frustrée que le roman se termine comme ça (alors que je me suis pas mal ennuyée avant…).

Pourtant j’ai aimé l’histoire. Il y a une ambiance assez similaires à Desperate Housewives c’est vrai. On suit une trame de fond qui relève du thriller mais on ne sait pas ce qu’il s’est vraiment passé jusqu’à l’événement. J’ai aimé découvrir l’événement qu’on attend depuis les premières pages. Je ne m’attendais pas à ce type de déroulé ni à ces révélations.

La construction du roman m’a beaucoup plu aussi. A chaque chapitre on a des espèce de dialogues, témoignages, commérages de différents personnages du roman, personnages secondaires essentiellement, en rapport avec le fameux événement.

A découvrir

8 commentaires sur « Petits secrets, grands mensonges – Liane Moriarty »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s