Bandidos – Marc Fenandez

  • Editeur : Préludes
  • Nombre de pages : 320 pages
  • Prix : 15,90 €

J’ai beaucoup aimé les deux autres romans de cet auteur et j’avais hâte de découvrir son dernier. D’ailleurs si vous n’avez pas lu Mala vida (ma chronique ici) et Guerilla social club (ma chronique ici) vous allez vous spoiler certaines choses sur les personnages en lisant Bandidos.

Résumé de l’éditeur

Le corps calciné d’une femme menottée, une balle dans la nuque, est retrouvé dans un parc de Madrid. Diego Martin, journaliste radio d’investigation, connait la victime, rencontrée vingt ans auparavant… En Argentine. Jeune reporter à l’époque, il avait couvert l’assassinat du frère de la victime : Alex Rodrigo, photographe pour un grand hebdomadaire, tué selon le même mode opératoire.
Un meurtre identique à des milliers de kilomètres de distance, à deux décennies d’écart. Il n’en faut pas plus au présentateur d' »Ondes confidentielles » pour se lancer dans une enquête qui le mènera à Buenos Aires, où il retrouvera une femme qu’il n’a jamais pu oublier…
Entre corruption politique, flics ripoux et groupes mafieux, ce voyage va faire ressurgir les fantômes du passé. Car parfois, ceux qu’on croyait morts reviennent hanter ceux qui sont restés.

Ce que j’en ai pensé

On retrouve les personnages des deux romans précédents de Marc Fernandez. Diego, Ana, Isabel, David et Nicolas. Un corps calciné est retrouvé dans un parc de Madrid. La victime est morte d’une balle dans la tête, menottée. Ce mode opératoire fait remonter d’anciens souvenirs à Diego. 20 ans plus tôt le photographe Alex Rodrigo est mort dans les mêmes circonstances en Argentine. Comme à son habitude, Diego va enquêter et tenter de comprendre ce qui lie ces deux meurtres commis à deux époques différentes dans deux villes différentes. 

Je ne suis jamais déçue avec cet auteur. Je lis peu de polars mais à chaque fois je suis conquise. Les personnages ont évolué depuis Mala vida et j’aime retrouver cette bande soudée qui mène des enquêtes hors norme ensemble.

Diego Martin est journaliste. Il est tenace et ne lâche rien tant qu’il ne connaît pas le fin mot de l’histoire. J’aime sa persévérance, sa manière de réfléchir. Ana est trop peu présente je trouve et c’est dommage. J’aime beaucoup ce personnage qui est très attachant, sensible et persévérant. Malgré le passé d’Isabel, je la trouve très attachante et elle me touche beaucoup. Cette fois, c’est en Argentine que nous sommes transportés, où la corruption est reine.

Comme d’habitude avec cet auteur, on part d’un fait réel qui est la mort d’Alex Rodrigo pour ensuite partir sur une fiction. Je trouve cette manière de faire vraiment intéressante. L’enquête est palpitante, j’ai angoissé à plusieurs reprises. Les derniers chapitres sont insoutenables, j’en avais les frissons. Le suspense est au rendez-vous. 

La plume de Marc Fernandez est très fluide avec des passages qui semblent plus journalistiques. Les chapitres alternent les points de vue côté espagnol et côté argentin ce qui permet d’avoir une vue d’ensemble sur l’enquête. Ce roman est très addictif et se dévore. 

Bonne lecture

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s