Elia, la passeuse d’âmes tome 2 : Saison froide – Marie Vareille

  • Editeur : Pocket Jeunesse
  • Nombre de pages : 414 pages
  • Prix : 16,90 €

J’ai enfin sorti ce livre de ma PAL. Je l’ai depuis sa sortie et j’ai lu le tome 1 l’été dernier (ma chronique est ici). Finalement heureusement que j’ai un peu tardé à le lire pour ne pas attendre trop longtemps avant la sortie du tome 3.

Résumé de l’éditeur

En rentrant avec Solstan au Conclusar, le centre de détention pour mineurs du Palatium, Elia n’a qu’un seul objectif, sauver sa soeur. Mais elle est loin d’imaginer les dangers qui l’attendent derrière les murs de béton où le secret de ses origines ne doit être découvert à aucun prix ! Dans un monde impitoyable où l’ennemi n’est pas toujours celui que l’on croit, Elia survivra-t-elle ? Arrivera-t-elle à sauver sa sœur et à retrouver ses amis ? Elia, Solstan, Tim et Arhia sauront-ils défendre leurs idéaux jusqu’au bout, quel que soit le prix à payer ?

Ce que j’en ai pensé

On retrouve Elia comme on l’a laissée dans le premier tome. Elle s’apprête à entrer au Conclusar avec l’espoir de sauver Edeline, sa petite soeur. Solstan s’est également fait enrôler pour veiller sur elle. Dans ce centre de détention pour mineurs du Palatium, la discipline et l’autorité rythment les journées. Tous ne s’en sortent pas vivants, il faut être obéissant et robuste pour espérer survivre et devenir Défenseur. Mais Elia se rend vite compte de l’horreur de ces lieux et rien ne se passera comme elle l’avait prévu.

J’ai adoré ce second tome ! Elia est toujours aussi courageuse et combattive que dans le premier tome. Elle ne se laisse pas aller et ne se laisse pas faire. J’aime toujours les personnages d’Arhia, Tim et Solstan. On rencontre également de nouveaux personnages mais j’ai eu un peu de mal avec eux, j’ai eu beaucoup de mal à les cerner, à savoir s’ils étaient honnêtes ou s’ils cachaient quelque chose.

Dans ce tome, le point de vue n’est pas seulement celui d’Elia, on a aussi celui d’autres personnages. Pendant un certain nombre de pages on ne sait pas ce qui est arrivé à certains personnages dont on n’a plus le point de vue. Cette alternance des points de vue permet d’en savoir plus sur l’univers, de savoir ce qui se passe dans les différents lieux et d’avoir pas mal de suspense. Il y a pas mal de moments d’angoisse puisqu’on ne sait ce qui arrive à certains personnages, pourquoi on ne les voit plus.

On apprend beaucoup de choses sur le Palatium et son fonctionnement. Ce tome est plus sombre que le premier, il y a plus de violence et de torture. J’ai beaucoup aimé en apprendre davantage sur le plan politique de cette dystopie. Un personnage m’intrigue beaucoup depuis le premier tome et je suis contente d’en avoir appris un peu plus sur lui mais j’espère avoir toutes les réponses dans le dernier tome.

Une fois commencé, j’ai eu beaucoup de mal à lâcher ce tome. Il est très riche en révélations et en rebondissements. Ce deuxième tome est hyper addictif, je voulais absolument avancer pour en savoir plus. J’étais très surprise par certaines révélations auxquelles je ne m’attendais absolument pas. Les 100 dernières pages sont très intenses, les actions s’enchaînent et je ne pouvais pas arrêter ma lecture.

La plume de Marie Vareille est toujours un régal. Comme dans le premier tome, il y a des textes de lois ou des extraits de livres parsemés dans le roman, qui nous permettent d’en savoir un peu plus sur le régime politique en place. J’avais déjà beaucoup aimé le tome 1 mais celui-ci est encore meilleur. La fin de ce tome laisse présager un dernier tome explosif.

Incontournable

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s