Le ruban rouge – Lucy Adlington

  • Editeur : Pocket Jeunesse
  • Nombre de pages : 327 pages
  • Prix : 16,90 €

J’ai eu ce livre pour mon anniversaire, encore merci à Audrey du blog Les petites bulles de papier ! Il me tentait depuis sa sortie et j’avais vraiment hâte de le lire. Je n’ai absolument pas été déçue par cette lecture mais j’ai un peu de mal à poser des mots sur ce que je ressens vis-à-vis de ce livre.

Résumé de l’éditeur

Nous quatre : Lily, Marta, Carla et moi.
Dans une autre vie, nous aurions pu être amies.
Mais nous sommes à Birchwood.
Ella, 14 ans, a toujours adoré la couture, une passion qu’elle tient de sa grand-mère. Et c’est donc tout naturellement qu’elle devient couturière. Cependant son atelier n’est pas un atelier ordinaire et ses clients ne sont des clients ordinaires : la jeune fille est prisonnière du camp de Birchwood ( Birkenau), où elle s’occupe de confectionner les vêtements des officiers. Dans ce quotidien infâme, c’est la couture qui permet à Ella et Lily, la repasseuse, de garder une lueur d’espoir.

Ce que j’en ai pensé

Dans ce roman on suit Ella, 14 ans, passionnée de couture. Elle décrit son quotidien et ses activités dans le camp de Birchwood. Elle se raccroche à ses journées dans l’atelier de coutures où elle peut exercer sa passion. Dans cet atelier elle va rencontrer Lily. Toutes les deux vont se lier d’amitié. Birchwood est un camp de concentration et d’extermination. Birchwood c’est le camp Auschwitz.

Je me suis beaucoup attachée à Ella et à sa nouvelle amie Lily. Elles se complètent parfaitement. Ella grandit au fil du livre. Elle s’endurcit, apprend comment fonctionne les choses à Birchwood et n’hésite plus à manipuler ou négocier quand c’est nécessaire. Lily est une rêveuse, elle aime raconter des histoires, des contes. Elle ne cesse de se laisser guider par sa générosité. Ensemble, elles vont se soutenir, espérer et rêver à leur vie d’après. Je me suis également beaucoup attachée aux personnages secondaires.

Parmi ces personnages secondaires j’ai eu beaucoup de mal à cerner Carla, et même encore après avoir fini ce livre. Elle est une garde du camp mais certaines de ces attitudes sont bizarres, soit elle semble gentille et généreuse soit elle est ignoble. Je ne sais pas si elle était réellement mauvaise ou si elle avait quand même une part de sensibilité en elle.

A travers l’histoire d’Ella, j’ai découvert un aspect des camps que je ne connaissais pas, avec l’atelier de couture. Malgré le sujet difficile et l’horreur de l’environnement, l’auteure a su laisser place à une part importante d’humanité et d’espoir. On retrouve ces aspects tout au long du livre, permettant aux personnages et au lecteur de voir une lueur au milieu de cet univers si cruel.

Le livre est très bien écrit. Certains passages sont un peu difficiles à lire. Les personnages se raccrochent à leurs rêves, à l’espoir de sortir un jour de ce camp. J’ai pleuré à plusieurs reprises. J’ai été angoissée, émue, touchée, choquée mais j’étais aussi émerveillée par cette amitié, ce rayon de soleil que forment Ella et Lily.  C’est très touchant, poignant mais malgré le sujet abordé qui est très difficile, l’espoir est une notion qui est présente tout au long du livre.

 

Publicités

2 commentaires sur « Le ruban rouge – Lucy Adlington »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s