Comme l’Obsidienne – V.I. Prates

Comme l'obsidienne

Je remercie tout d’abord les éditions Rebelle pour m’avoir envoyé  ce livre. J’ai adoré ma lecture et on frôle le coup de coeur !

Résumé de l’éditeur

Je ne suis personne. Juste une âme perdue qui se réveille au milieu de nulle part, sans souvenirs, sans nom et sans passé. La seule chose qui me relie au monde, c’est ce signe d’appartenance à la cité d’Héraklion. Une cité parfaite où le vice, le mensonge, le crime n’existent pas et où les étrangers ne sont pas admis. La question qui m’obsède à présent, c’est pourquoi j’en ai été bannie ? J’ai besoin de connaître la vérité sur mon histoire, ainsi que sur mes actes. Et pour cela, je n’ai qu’une solution : me soumettre aux sept épreuves qui sont imposées à quiconque souhaite pénétrer dans la cité. Un pari risqué. Un pari mortel. Si je réussis, je serai à nouveau admise parmi eux, au risque d’être reconnue. Si j’échoue, j’en mourrai.

Ce que j’en ai pensé

Avant de commencer, est-ce qu’on peut s’arrêter deux secondes sur cette couverture ? Oui c’est superficiel mais je la trouve juste magnifique !

Dans ce livre on suit une jeune femme qui se réveille au milieu de la forêt mais n’a aucun souvenir. Elle ne se souvient de rien, ni d’où elle vient, ni comment elle s’est retrouvée dans la forêt, ni son nom. Elle est recueillie par un couple qui va tout faire pour qu’elle retrouve la mémoire. Ils découvrent un tatouage dans son dos, qui est la marque d’appartenance à la cité d’Héraklion. On ne peut vivre à Héraklion que si on y est né ou si on passe les 7 épreuves toutes plus dangereuses les unes que les autres. L’héroïne va donc tout faire pour renouer avec son passé quitte à se mettre en danger.

La cité d’Héraklion est un lieu intrigant et fascinant. Tout semble parfait, un endroit où il fait bon vivre, où on ne peut qu’être heureux.

Je me suis beaucoup attachée à l’héroïne. Le livre est écrit de son point de vue et j’avais l’impression d’être aussi perdue qu’elle, de souffrir avec elle. J’avais également peur  pour elle durant les différentes épreuves. Les passages qui relatent les épreuves sont extrêmement addictifs ! L’héroïne se dévoile brillante, intelligente et très rusée. 

Au fil du livre, les révélations sur l’héroïne s’enchaînent. Pas à pas on en apprend davantage sur elle, son passé mais également sur Héraklion et son fonctionnement. On va découvrir pourquoi elle s’est réveillée dans cette forêt et pour quelle raison. Sans en dire plus, j’ai trouvé ces révélations très touchantes.

J’ai apprécié tous les personnages. Ils apportent tous quelque chose à l’intrigue. En fait j’ai eu du mal à les cerner, à savoir qui était bon qui était méchant. Tout comme l’héroïne, je ne savais à qui faire confiance. 

La dystopie est très bien construite. Il y a des mystères, des secrets, des révélations, des rebondissements et j’ai adoré découvrir tous ces petits mystères et complots. C’est très addictif et c’est difficile de lâcher le livre une fois qu’on l’a commencé. Le récit est très bien écrit, bien construit et bien ficelé. J’avais l’impression de reconstituer un puzzle géant avec les souvenirs de l’héroïne et c’était juste captivant. 


Rebelle éditions – 292 pages – 18 €


Incontournable

Publicités

Un commentaire sur « Comme l’Obsidienne – V.I. Prates »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s