Hier encore c’était l’été – Julie de Lestrange

Hier encore c'était l'été

Ce livre traînait dans ma PAL depuis le mois de novembre. J’ai rencontré l’auteure au salon du livre de Brive et ce livre me tentait énormément. Avec le retour du soleil je trouvais que c’était la période idéal pour lire ce livre, sûrement à cause du titre et de la couverture.

Résumé de l’éditeur

Alexandre, Marco, Sophie et les autres se connaissent depuis l’enfance.
Ensemble ils sont nés, ensemble ils ont grandi, en toute insouciance et en toute innocence. Mais lorsque la vie les prend au sortir de l’adolescence, la claque est brutale.
En une décennie, ceux que les intellectuels appellent la jeunesse perdue et désillusionnée vont devoir apprendre à se battre pour exister. La vie les perdra par endroits.
À travers les drames, les fous rires et les joies subsiste alors l’amitié. Et l’amour qui les sauvera.

Ce que j’en ai pensé

J’ai passé un bon moment en lisant ce livre. On suit Alexandre, Sophie, Anouk, Marco et leurs amis durant plusieurs années. Ils sont frères et soeurs, cousins, cousines ou simples voisins. A l’origine Micheline et Henri Fresnais, les grands-parents d’Alexandre et Anouk, ont fait construire un chalet pour y passer leurs vacances. Leurs seuls voisins étaient les Lefèvre, avec qui ils passaient du temps pendant les vacances. Les enfants et petits-enfants de chacun ont noué des relations et sont toujours proches les uns des autres.

Alexandre fait la connaissance de Marie, une amie de Sophie. Marie est très engagée politiquement et féministe. Alexandre est un jeune homme issu d’une famille bourgeoise et souhaite devenir réalisateur. Les personnages sont tous bien construits. Je me suis plus attachée à Sophie et Anouk, même si j’ai apprécié chacun des personnages. C’est surtout à travers la vision d’Alexandre que nous allons suivre les aventures de cette bande d’amis.

De 2000 à 2008, on suit l’évolution d’Alexandre et ses amis, de leurs vies étudiantes à celles de jeunes actifs. Chacun semble orienté dans la vie par l’éducation qu’il a reçu. Ils vont connaître des hauts et des bas que ce soit dans leur vie professionnelle ou leur vie amoureuse.

C’est une lecture légère, j’ai pris plaisir à suivre ces personnages. Le seul point négatif pour moi c’est le manque de profondeur. Le livre est assez court par rapport au nombre d’années où l’on suit les personnages. J’aurais aimé en savoir plus sur certaines choses, que certains événements soient plus développés. La plume de l’auteure est fluide, simple, très agréable.


Mazarine – 384 pages – 17 €
Le livre de poche – 384 pages – 7,90 €


A découvrir

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s