Les yeux couleur de pluie – Sophie Tal Men

Les yeux couleur de pluie

J’ai rencontré l’auteure à la foire du livre de Brive. Au début je n’étais pas sûre de le prendre et puis le résumé me tentait bien. Ce n’est pas un coup de coeur mais j’ai adoré ce livre que j’ai lu en très peu de temps.

Résumé de l’éditeur

Étudiante en médecine, Marie-Lou est, du jour au lendemain, affectée à Brest. Autant dire le bout du monde pour celle qui n’a jamais quitté sa Grenoble natale. Une nouvelle existence commence alors pour elle, loin des siens, de ses montagnes  : il va falloir s’habituer au climat, à la région, à la colocation, aux collègues… Surtout, c’est l’insouciance et la légèreté de ses vingt-cinq ans qui vont être confrontées à la dure réalité du monde hospitalier. Une nuit, elle croisera Matthieu, interne en ORL. Ce loup solitaire, mystérieux et poétique, arrivera-t-il à lui faire une place dans sa vie  ?

Ce que j’en ai pensé 

Marie-Lou, interne en médecine, vit depuis toujours dans la région Grenobloise. Pour son internat en neurologie elle se retrouve en Bretagne, très loin de sa famille. Les débuts sont difficiles pour elle mais elle sera très bien accueillie par sa colocataire Anna et les gens du quartier. Marie-Lou débute son internat au service neurologie et fait la connaissance du personnel et des patients. On suit les aventures de Marie-Lou dans sa vie personnelle et professionnelle. 

C’est une histoire de vie comme j’aime en lire de temps en temps, sans prise de tête, sans rebondissements en cascade. Juste une histoire réaliste, simple et touchante. Celle qui peut arriver à tout le monde, qui nous fait sourire, qui nous met les larmes aux yeux. On s’attache aux personnages et à leurs histoires. Les histoires qui se passent à l’hôpital sont aussi addictives. Il y a quelques révélations et quelques points mystérieux qui rendent la lecture addictive.

Dans l’ensemble j’ai apprécié chacun des personnages. Marie-Lou manque de confiance en elle, ce qui la rend particulièrement attachante. Elle est souriante, joyeuse et volontaire. C’est la narratrice du livre et le lecteur se retrouve plongé dans ses doutes, ses craintes, ses joies et ses sentiments. Anna, la colocataire, est très pétillante, drôle et son cousin Matthieu est plutôt difficile à cerner. Je l’ai trouvé imprévisible et c’est ce côté mystérieux et complexe qui m’a touchée chez lui. 

La plume de l’auteure est fluide, riche et addictive. Les descriptions de Brest et de ses alentours sont extrêmement précises et j’avais l’impression de découvrir cette ville en même temps que Marie-Lou. C’est une sensation que j’aime beaucoup et que j’avais déjà trouvé avec Guillaume Musso lorsqu’il décrit New-York. Sophie Tal Men est une jolie découverte en ce début d’année.

Ce n’est pas un coup de coeur car il m’a manqué un petit quelque chose. J’ai dévoré ce livre mais j’aurais aimé un peu plus d’émotion à certains moments. Certains passages sont passés beaucoup trop rapidement j’aurais aimé en savoir plus, notamment par rapport au personnage de Matthieu. Comme il y a une suite c’est peut-être volontaire de la part de l’auteure et ça ne gâche absolument pas la lecture. Ce qui est certain c’est que je lirai la suite de ce roman. 

Un roman sensible, touchant et addictif. 


Le livre de poche – 253 pages – 7,10 €
Albin Michel – 272 pages – 17,50 €


Incontournable

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s