Coeurs brisés têtes coupées – Robyn Schneider

Coeurs brisés têtes coupées

Ezra Faulkner fait partie de l’équipe de tennis de son lycée. Il est populaire, admiré de tous et de toutes. Au cours d’une soirée de fin d’année scolaire, il découvre sa petite amie avec un autre garçon dans une chambre. Il part précipitamment et a un accident de voiture qui le contraint à arrêter le sport et marcher avec une canne pendant quelques temps. A la rentrée, il suit désormais des cours différents et intègre l’équipe de débat aux côtés d’un ancien meilleur ami, Toby Ellicott, et d’une nouvelle élève, Cassidy Thorpe.

Ce que j’en ai pensé 

On suit la vie de Ezra Faulkner, garçon très populaire dans son lycée. Dès le début on a un retour sur certains éléments de son enfance, notamment son amitié avec Toby Ellicott, dont il va se rapprocher à la rentrée scolaire qui suit son accident. Justement cet accident est survenu suite à une soirée où il a découvert la trahison de sa petite amie Charlotte. Durant l’été il n’a vu aucun de ses amis populaires venir le voir et prendre de ses nouvelles. Le jour de la rentrée il ne suit plus le même parcours scolaire (puisqu’il n’est plus sportif)  que ses camarades et intègre l’équipe de débat.

On découvre la vie des lycéens américains avec tous les clichés notamment l’opposition entre les élèves populaires et les élèves « looser », qui est très présente tout au long de l’histoire. Ezra fréquente désormais ceux qui sont considérés comme des looser. La position de chacun dans la société lycéenne se joue pendant la pause déjeuner. Les sportifs ont leur table et Ezra doit désormais faire un choix : aller à cette table où il déjeune depuis longtemps ou aller rejoindre ses amis de l’équipe de débat sur une autre table. Une chose est sûre son choix ne fera pas plaisir à tout le monde. J’ai détesté ces élèves populaires qui sont détestables et surtout Charlotte. C’est une véritable peste, superficielle, manipulatrice et capricieuse.

Pour Ezra, sa vie de sportif s’arrête ici. Il va devoir réfléchir à d’autres options pour ses études puisqu’il ne pourra pas intégrer les universités qu’il souhaitait grâce à ses résultats sportifs. J’ai beaucoup apprécié la reconstruction d’Ezra d’un point de vue personnel, social mais aussi pour ses ambitions universitaires.

Malgré quelques longueurs, la narration m’a beaucoup plu. Elle est écrite du point de vue d’Ezra dans un style plein d’humour, d’autodérision et de second degré, ce qui rend le style addictif.


Gallimard Jeunesse (Grand format) – 304 pages – 16,90 €
Gallimard Jeunesse (Pôle fiction/poche) – 416 pages – 8,15 €

Roman à lire dès 13 ans


Bonne lecture

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s