Les mondes de l’arbre tome 1 Céleste et la prophétie – Sophie Henrionnet

Les mondes de l'arbre

Céleste et sa famille viennent tout juste d’emménager dans leur nouvelle maison. La rentrée approche et les angoisses du changement d’école se font sentir pour la jeune fille. Elle s’inquiète de savoir si elle va se faire de nouvelles amies et être acceptée par les élèves de son nouveau collège. Elle et son petit frère Anatole vont faire une découverte des plus mystérieuses. Dans leur cabane du jardin, une porte fait son apparition. Elle les mène tout droit dans les monde de l’Arbre cosmique. Le monde des Humains n’est qu’un monde parmi tant d’autres. Mais une menace pèse sur l’équilibre de tous ces mondes. Céleste est désignée par les Gudruths, peuple de l’Arbre, comme étant celle qui peut tous les sauver, l’Elue. Mais pour réaliser cette quête, elle va avoir besoin de l’aide des guides dont elle ignore encore l’identité.

Ce que j’en ai pensé

Une fois de plus j’ai été embarquée dès les premières pages par la plume de Sophie Henrionnet.

Les personnages sont attachants. Céleste est l’Elue mais elle est plutôt timide et renfermée, contrairement aux personnages « élus » qu’on rencontre habituellement. Elle manque de confiance en elle et se retrouve pourtant à devoir prendre une décision de la plus haute importance : accepter ou non son rôle d’élue. Les personnages mènent donc une double vie, celle dans notre monde et celle dans les mondes de l’arbre. La rentrée scolaire a lieu et pour Céleste ce sera chaotique, comme elle s’en doutait.

Les différents voyages qu’elle va faire dans l’Arbre et ce qu’elle va y vivre vont permettre à Céleste de s’affirmer et de prendre peu à peu de l’assurance. Elle n’est pas seule puisque son petit frère Anatole est présent à ses côtés. Il est désigné comme l’un des guides pour mener à bien cette quête. Il ignore encore quel sera son pouvoir et ce qu’il aura à faire exactement.

J’ai beaucoup apprécié le personnage de Gonzague, un Gudruth, qui veille sur eux dans le monde des Humains sous une autre forme. Les Gudruths sont des petits bonshommes gris qui paraissent primitifs mais on se rend très vite compte qu’ils sont bien plus intelligents qu’on ne peut le penser.

Sophie Henrionnet a créé son propre univers avec son mode de fonctionnement, ses failles et ses forces. C’est un livre pour enfants mais qui peut être lu par tout le monde, comme l’auteur me l’avait d’ailleurs expliqué lorsque je l’ai rencontrée au salon Lire à Limoges. J’ai beaucoup apprécié ce premier tome qui nous présente chacun des personnages au fil des pages. Les pages défilent sans que l’on s’en rende vraiment compte. Des éléments inattendus et des rebondissements arrivent tout au long du livre. J’ai vraiment hâte de lire la suite qui sera, je pense, riche en rebondissements et en révélations. Ce livre m’a rappelé mon enfance puisque j’ai trouvé des petites ressemblances avec Jumanji et Le monde de Narnia, sûrement à cause du petit coffre et de la porte qui ont captivé toute mon attention et m’ont intriguée durant quelques pages.

Mention toute particulière au travail éditorial. La couverture, la pagination et le début de chaque chapitre sont magnifiques.

Un livre magique, mystérieux et addictif.


Editions Play Bac – 258 pages – 15 €

Roman à lire dès 8 ans


Incontournable

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s