Guérilla social club – Marc Fernandez

Guerilla social club

Deux anciens guérilleros sont portés disparus puis retrouvés morts quelques jours plus tard. Tous deux étaient des amis de Carlos, le patron du bar où Diego et ses amis se rendent régulièrement. Carlos semble très affecté par cette histoire. Diego et ses amis vont alors tenter d’en apprendre un peu plus sur ce qui se cache derrière ces événements.

Ce que j’en ai pensé 

Je remercie tout d’abord les lecteurs.com et les éditions Préludes pour l’envoi de ce livre dans le cadre des Explorateurs du Polar.

Dans ce nouveau roman de Marc Fernandez, nous retrouvons les personnages de Mala Vida (son précédent roman dont vous pouvez retrouver la chronique ici), Diego, Ana, David et Isabel. On apprend de nouvelles facettes de ces personnages, ce qui les rend encore plus attachants, notamment le personnage d’Ana. Comme Carlos elle a fui son pays à cause de la dictature. L’inquiétude pour leur ami Carlos les entraine dans une course effrénée pour tenter de comprendre ce qui se passe.

Guérilla Social Club nous plonge dans une intrigue tournant autour des dictatures militaires d’Amérique Latine, et plus particulièrement l’Argentine et le Chili. Marc Fernandez a le don de lier à la perfection des faits réels à des éléments sortis de son imaginaire. Le passé se mêle au présent pour tenter de découvrir le fin de mot de cette histoire, qui se cache derrière ces atroces homicides et surtout pourquoi ? Le suspense est au rendez-vous. Plus j’approchais de la fin et plus j’avais les frissons en raison de la tournure des événements. Je dois avouer que j’ai eu les larmes aux yeux à certains moments.

Cette affaire a résonné en moi comme une mise en garde contre un passé, pourtant pas si lointain, qui pourrait refaire surface. Ce roman nous plonge dans un moment de lecture intense, addictif mais qui conduit également à réfléchir sur certains points de l’Histoire.

Ce roman est un vrai page-turner et confirme les talents d’écrivain de Marc Fernandez. C’est désormais avec impatience que j’attends un prochain roman. Mention spéciale à la préface écrite par Victor Del Arbol que j’ai trouvé particulièrement juste et touchante.

Un roman touchant, révoltant et glaçant.


Préludes Editions – 288 pages – 15,60 €


Incontournable

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s