Mémé dans les orties – Aurélie Valognes

51m9c7ctiql-_sx195_

Depuis son divorce, Ferdinand Brun, octogénaire, vit seul avec sa chienne Daisy. C’est un homme solitaire, aigri qui n’aime pas les gens, surtout ses voisines, et plus particulièrement Madame Suarez la concierge de l’immeuble à qui il ne peut s’empêcher de faire des sales coups. Quant aux autres habitantes de l’immeuble, il cherche à les éviter et peine à leur décrocher un simple « bonjour » lorsqu’il les croise. 

Sa fille Marion s’inquiète pour lui. Mais vivant à Singapour, elle ne peut veiller sur lui et décide qu’il est temps pour lui d’entrer dans une maison de retraite. Ferdinand s’y oppose catégoriquement alors Marion demande à Madame Suarez de lui faire un compte-rendu hebdomadaire sur l’état de son père et de l’appartement. 

Ferdinand est très bien seul jusqu’à l’arrivée de la petite Juliette. Sa voisine ne veut pas manger à la cantine alors elle s’invite chez lui tous les midis. Réticent au début, il va vite s’habituer à ces intrusions quotidiennes et prend même plaisir à échanger avec cette petite fille plus intelligente et raisonnée que les autres enfants de son âge. Une autre voisine va tenter d’entrer dans la vie de Ferdinand. Il s’agit de Béatrice, nonagénaire très occupée. 

Ce que j’en ai pensé

Pour moi c’est un véritable coup de cœur ! Aurélie Valognes nous offre un roman touchant avec des personnages au caractère bien trempé. Malgré son côté râleur et parfois très désagréable, Ferdinand est un personnage attachant qui n’en finit pas de nous étonner. J’ai trouvé les moments où Ferdinand se livre touchants et ses pensées parfois très drôles. Ce roman est ponctué de touches d’humour qui permettent aussi de ne pas vouloir s’arrêter de lire. Les autres personnages apportent leur petite touche à l’intrigue ce qui emplit le livre de caractères et de couleurs. 

Le style d’écriture est fluide, coloré et vif. Les chapitres sont courts et les situations parfois loufoques s’enchainent ainsi rapidement. J’ai beaucoup aimé la couverture, un peu rétro mais qui rappelle les instants d’enfance. J’ai été totalement transportée émotionnellement en passant presque du rire aux larmes.


Michel Lafon – 286 pages – 16,95 €
Le Livre de Poche – 264 pages – 7,10 €


coup de coeur

Publicités

2 commentaires sur « Mémé dans les orties – Aurélie Valognes »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s