Entre mes mains le bonheur se faufile -Agnès Martin-Lugand

41jksvhosjl-_sx304_bo1204203200_

Il y a déjà quelques mois, ma copine Les petites bulles de papier nous partageait son amour pour l’auteur Agnès Martin-Lugand. Cela fait presqu’un an qu’elle me parle d’un de ses livres préférés : Entre mes mains le bonheur se faufile(Je vous invite à aller faire un tour sur son blog, vous verrez que nous avons quelques points communs en matière de lecture.) Je me suis donc lancée dans la lecture de ce livre et je vous le partage aujourd’hui. 

Iris, trentenaire, travaille dans une banque et son emploi est loin de la passionner. Son mari Pierre est médecin, souvent absent et semble la délaisser. Mais Iris rêve de vêtements, de stylisme et de couture. C’est en allant dans son grenier et en entendant le son régulier de sa machine à coudre qu’Iris se sent bien, heureuse. Alors quand elle apprend que ses parents ont rusé pour qu’elle n’entre pas dans une école de couture, Iris voit rouge … Elle démissionne de son emploi et s’inscrit dans une école pour peut-être toucher son rêve du bout des doigts. Pierre ne voit pas d’un très bon oeil que sa femme parte étudier à Paris, lui qui souhaite fonder une famille et retrouver sa femme tous les soirs à la maison. Iris part donc quelques mois à Paris et découvre cette ville, la vie de ses habitants, la mode et le luxe. Elle travaille sans relâche pour se mettre au même niveau que les autres étudiantes, toutes plus jeunes. Puis la directrice de l’école, Marthe (une femme impressionnante, mystérieuse et élégante), semble croire en Iris et son talent. 

Ce que j’en ai pensé

Tout au long de l’intrigue je me suis demandée comment l’histoire allait finir. Comment Pierre et Iris allait réussir à vivre malgré la distance qui les sépare et quelles concessions chacun d’eux allaient faire pour sauver leur couple qui, dès les premières lignes, ne vit pas ses meilleurs jours ? Dès le début, je suis entrée dans cette histoire, pensant qu’elle serait uniquement centrée sur la vie du couple. Mais en réalité, Agnès Martin-Lugand nous offre un petit bijou, une leçon de vie cachée dans son intrigue. Il faut croire en soi et tenter de réaliser ses rêves, ne pas laisser les autres décider pour soi.

J’ai trouvé le personnage d’Iris très attachant et j’ai eu beaucoup de mal à m’arrêter dans la lecture tellement la plume et le style d’Agnès Martin-Lugand sont fluides et nous entraîne. 


Michel Lafon – 332 pages – 16,95 €
Pocket – 280 pages – 6,60 €


coup de coeur

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s